Article publié depuis Overblog et Facebook

par JFW  -  24 Novembre 2015, 18:42

Lettre de Jésus !

Vous avez institué la date de mon anniversaire pour le 25 décembre de chaque année.

Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur. Durant cette période, vous achetez de nombreux cadeaux, les rues sont animées avec de la musique et des lumières scintillent de partout ! C’est beau ! J’aime que l’on se réjouisse de ma venue sur terre.

Pourtant, je remarque que beaucoup oublient l’origine de cet évènement mondial, et même pour certains, ils ne l’ont jamais su. C’est bizarre de se réjouir sans savoir pourquoi, non ?

Les tables sont recouvertes de mets délicieux, de gâteaux, de chocolats et de champagne. Les décorations sont superbes et de beaux cadeaux joliment emballés attendent d’être offert…

Mais vous n’allez pas me croire : je ne suis pas invité partout !

Lors de ce grand jour de fête mondial, j’ai entendu peu de voix prononcer mon nom, et pourtant j’aurai tant voulu partager votre joie.

En réalité, je n’étais pas vraiment surpris car depuis longtemps les portes se ferment devant moi. Même mon nom semble gêner…….

Cependant, j’ai décidé de me joindre à vous, mais sans faire de bruit, dans le silence.

J’ai observé.

Tout le monde mange, boit, certains sont ivres et font des farces, riant à propos de tout et de rien.

Je ressentais vraiment votre amour les uns pour les autres.

Un gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d’une longue robe rouge.

Il s’est assis sur le canapé et tous les enfants ont couru vers lui, criant « Père noël ! Père noël !

La fête était en son honneur ! Cela m’a vraiment rendu triste !

A minuit, tout le monde a commencé à s’embrasser. Puis, les cadeaux se sont échangés..

Il y avait une grande excitation, et même les enfants étaient toujours présents à minuit !

Lorsque tout a été déballé, j’ai tendu l’oreille, mais rien………..

Pas même une pensée dans leur cœur ni un remerciement sur leurs lèvres.

Que ressentiriez vous, si le jour de votre anniversaire, tout le monde s’échangeait des cadeaux et que vous n’en receviez aucun ?

Tous les ans c’est pareil.

Vous vous rappelez bien ce que vous avez bu et mangé et des cadeaux, mais rien me concernant.

Alors cette année, je vous adresse cette lettre pour que vous me laissiez entrer dans votre vie et pour vous rappeler qu’il y a deux mille ans je vous ai donné la mienne dans la souffrance et par amour pour vous !

Sachez que je ne vous oublie pas et que je vous aime très fort !

C’est pourquoi je frappe encore à la porte de votre cœur pour que vous pensiez à moi !

Si seulement vous m’acceptiez comme le meilleur des cadeaux…….vous auriez tellement de bonnes choses et de la joie, ainsi que ma paix !

JESUS CHRIST

Par Jean François Waltrowski

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :